Journée du 29 Mai avec Valère STARASELSKI - Présentation en direction des élèves.

Publié le par Université Populaire de l'AUBE

JOURNEE du 29 MAI avec Valère STARASELSKI

 

Présentation en direction des élèves

En gras, les mots à expliquer.

 

FICHE PEDAGOGIQUE

 

JEAN DE LA FONTAINE (1621-1695)

Jean de La Fontaine est né à Château-Thierry en 1621 et mort à Paris en 1695. C’est un poète classique. Il a également écrit des contes et des pièces de théâtre. Mais c’est le  fabuliste  dont tout le monde a retenu les fables. L’ensemble de ces fables est considéré à juste titre comme un des plus beaux chefs-d’œuvre de la littérature française.

L’auteur s’inspire des auteurs anciens (grecs et latins), d’Ésope en particulier, auteur de fables lui-même.

Chaque fable est une historiette qui met en scène des animaux. On pourrait se demander pour quelles raisons. Ces animaux qui parlent et se conduisent comme des hommes (on dit qu’ils sont anthropomorphes), sont peut-être des hommes et des femmes que La Fontaine a fréquentés et dont il connaît défauts ou qualités. Jean de La Bruyère, l’auteur des Caractères, qui vivait à son époque, a, lui aussi, dépeint les hommes, sans les déguiser en bêtes, mais sans les nommer ouvertement non plus. Il était peut-être dangereux de s’attaquer aux « grands » de cette époque.

Le but avoué de ces portraits et de ces fables est d’en tirer des règles morales. Mais qui se conduit le plus mal ? -Ceux qui sont pauvres et sans pouvoir ou les riches seigneurs arrogants ?

Voyez les maximes, ou sentences qui débutent ou terminent les fables ! On y retrouve nos valeurs actuelles : le besoin de justice, l’amour de la vie et de la liberté, la compassion.

La Fontaine était l’ami de Fouquet dont le roi était jaloux. On dit aussi que le poète n’avait pas une foi solide en dieu. Il écrit des contes licencieux qu’il devra renier. Il n’était donc pas un courtisan.

 

LOUIS ARAGON (1897-1982)

Ce grand écrivain couvre tout le XXème siècle et participe comme Hugo et Goethe (dixit Pierre Juquin, biographie d’Aragon 2012) aux grands combats politiques et sociaux de son époque. C’est aussi le grand poète de la Résistance, organisateur des intellectuels contre le nazisme, de 1940 à 44.

On peut comparer les deux écrivains La Fontaine et Aragon.

-Il s’agit de 2 grands poètes.

-Ils critiquent tous deux leur siècle.

-Ils ne sont pas bien « en cour ».

-Tous deux ont pratiqué la « littérature de contrebande » qui consiste à éviter la censure.

(Explication : Il s’agissait, pendant l’Occupation (1940-1944), de faire paraître des textes à double sens pour qu’ils ne soient pas reconnus comme antiallemands ou anti-vichyste, ce qui aurait signifié la prison pour leur auteur.

Dans « La leçon de Libérac », Aragon vante les mérites des personnages de  Chrétien de Troyes, Cligès, Yvain, Lancelot, Perceval et Tristan. C'était une façon de mettre en avant l’héroïsme et même le patriotisme pour le donner en exemple aux résistants.)

-Dans la littérature ancienne, religieuse ou non, l’anthropomorphisme est fréquent. Les animaux pensent et parlent : le lion d'Yvain, l’ours, la source-fée.

-Les fables ne prennent toute leur saveur que lues à haute voix, de même que les Caractères de la Bruyère, de même que la prose ou les vers d’Aragon que celui-ci « essayait » sur ses amis en les disant et récitant à haute et belle voix.

-Les deux auteurs n’ont pas réussi dans le théâtre, sauf si l’on considère fables, poèmes, textes aragoniens comme dignes d’être dits sur scène ou même mis en scène.

-On peut peut-être dire aussi que La Fontaine et Aragon sont des « ratés » de l’existence, comme seuls le sont quelques grands artistes :

Explication : ils ont quitté leur métier qui ne leur convenait pas (Maître des eaux et forêts, médecin)/ Ils étaient attirés par une passion supérieure, celle de l’écriture/ Ils ont traversé des périodes difficiles (guerres)/ Ils eurent une formation d’autodidactes. Des ratés ? Le mot peut surprendre, mais les grands jazzman’s ne sont-ils pas à leur manière géniale, des ratés de la musique ?

 

Valère STARASELSKI (né en 1957), docteur es-lettres, écrivain et historien, vient d’écrire un roman dont le personnage principal est Jean de La Fontaine. (« Le Maître du jardin ») Un roman ! Est-ce qu’on ne travestit pas la vérité dans un roman ? Ou alors est-ce un moyen de pénétrer dans le secret du personnage réel qu’était La Fontaine ? Le roman permet-il d’imaginer ce que l’auteur aurait pu dire, s’il n’y avait pas eu la censure ?

Ce sont des questions à poser à l’auteur, d’autant qu’il est un spécialiste d’une autre grand écrivain plus moderne, Louis Aragon et que cet immense auteur a passé toute sa vie (d’écrivain) à transcrire les événements de son temps en écriture romanesque, à mélanger vers et prose. Le roman est mensonge, dit Aragon qui écrivit une suite de textes, « Le Mentir-vrai ». Il est aussi l’auteur de romans historiques.

Celui de Valère Staraselski va-t-il permettre une meilleure connaissance de Jean de La Fontaine ? C’est une question à lui poser.

 

QUESTIONS POSSIBLES (mais on peut les extraire des textes ci-dessus)

1. Pourquoi mettre en scène des animaux ?

2. Tout le monde connaît les maximes qui se trouvent au début ou à la fin de chaque fable : « Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute »,

« La raison du plus fort est toujours la meilleure ».

La Fontaine veut-il donner une leçon de morale ou bien se moquer plaisanter et ridiculiser (dans ces 2 cas le corbeau et le pauvre agneau) ?

3. Mais dans d’autres, le doute n’est pas permis. Quelles valeurs humaines trouve-t-on dans ces maximes ?

Hélas, on voit que de tout temps, 
les petits ont pâti des sottises des grands. (Les deux taureaux)

Travaillez, prenez de la peine : c'est le fonds qui manque le moins. (Le laboureur)

Plutôt souffrir que mourir, 
c'est la devise des hommes. (La mort et le bûcheron).

Cela dit, maître Loup s'enfuit, et court encor. (Le loup et le chien)

Il ne se faut jamais moquer des misérables, car qui peut s'assurer d'être toujours heureux ? (Le Renard et l’écureuil)

4. Pensez-vous qu'on puisse faire de petites pièces de théâtre avec chacune de ces fables?

 

FABLES CHOISIES LE SOIR

 Les deux taureaux et une grenouille.

- Le laboureur et ses enfants.

- Les deux rats, le renard et l'œuf.

-  La mort et le bûcheron.

- Le loup et le chien.

- Le renard et l'écureuil.

 

Présentation de Jean Lefèvre.

 

 

Publié dans LITTERATURE

Commenter cet article