"QUAND LES PAUVRES N'AURONT PLUS RIEN A MANGER, ILS MANGERONT LES RICHES ! : GERARD MORDILLAT SERA NOTRE INVITE EN JANVIER

Publié le par Université Populaire de l'Aube / UPOPAUBE

On peut déjà en parler, même si d'autres conférences se tiendront d'ici là, la venue à Troyes en janvier 2018 (18/01 - 19/01) de Gérard Mordillat sera un des temps forts de notre Université Populaire, comme l'a été celle de Gérard Filoche et comme le sera peut-être, s'il donne suite à notre invitation, celle du physicien-cosmologiste "atypique" Aurélien Barrau (en décembre).

Auteur d’une trentaine de livres – romans, essais, recueils de poèmes – dont Vive la sociale !, Rue des rigoles, Les Vivants et les Morts (plus de 220 000 exemplaires vendus), Gérard Mordillat est également collaborateur Des Papous dans la tête, l’émission de France Culture, et réalisateur de télévision et de cinéma. La brigade du rire, son dernier roman, a obtenu le Prix de L’Humour de Résistance.

Le 18 janvier, il nous parlera de son dernier roman (à paraître fin août chez Albin Michel) : La tour abolie.

« Quand les pauvres n’auront plus rien à manger, ils mangeront les riches ! »

La Tour Magister s'élève sur trente-huit étages au cœur de la Défense et s'enfonce dans sept sous-sols où survit une population de misérables, de junkies, de déclassés. Ecrit dans une langue nerveuse, inventive, La tour abolie – « ma Divine Comédie sociale », confesse Mordillat – est un livre sur l’effondrement de notre monde et de sa destruction. Destruction des corps par la misère, la pauvreté, l’abandon. Destruction des relations familiales et sociales. Destruction des idées. Destruction des sentiments. Les personnages de ce livre, pas moins d’une cinquantaine, n’ont qu’une seule obsession : manger. Du sommet au septième sous-sol, c’est la faim qui les gouverne : faim de pouvoir, faim de richesse, faim de nourriture.

Le lendemain 19 janvier, ce sera à propos de son prochain film : Mélancolie ouvrière. Projection et débat.

- Tout cela se passera à L'Art Déco (espace culturel de Sainte-Savine) en partenariat avec le cinéma Pierre-Chaussin.

Publié dans LITTERATURE

Commenter cet article