GERARD LE PUILL VERT ET ROUGE

Publié le par Université Populaire de l'Aube / UPOPAUBE

GERARD LE PUILL VERT ET ROUGE

130 personnes ont suivi le 6 novembre dernier, un débat sur l’environnement et l’écologie organisé par l’Upopaube, à la Maison du Patrimoine de Saint-Julien. C’est la 37ème rencontre organisée par l’Université Populaire et soutenue par Aubéane Mutuelle de France et la CRESCA.

Vert et rouge, ce sont deux couleurs supplémentaires. Ou comme Michèle et ma belle, ce sont deux mots qui vont très bien ensemble. Ecologie et combativité, voilà donc ce que fut la toile de fond de cette conférence-débat. Gérard Le Puill, journaliste à l’Humanité, ancien paysan, ancien prolo, a fait le tour des problèmes liés au réchauffement de la planète et convaincu son auditoire qu’il fallait agir ensemble pour sauver la planète. Le public n’a pas manqué de réagir pour en débattre. Didier Marteau, Marc Petitprez ainsi que des producteurs bio ont exposé questions et états d’âme. L’Université Populaire s’en est sortie grandie, elle qui rêve d’adapter son activité au niveau des grandes questions d’aujourd’hui pour permettre à tous ceux qui se battent d’avoir des armes intellectuelles efficaces. Il faut continuer à mettre du plomb dans la tête des gens qui veulent changer le monde pour que ceux qui refusent de le bouger aient du plomb dans l’aile !

Il ne suffit pas de cibler les problèmes, (faire marcher la tête), il faut aussi agir pour changer les choses (faire marcher les jambes). « Penser global, agir local », dit l’orateur. Comprendre le monde, pour mieux le transformer. Et finalement « faire un monde, pour des hommes libres », comme dit Bernanos. G. Le Puill a donc montré du doigt tout ce qui est énergivore et polluant (autos, camions, logements, agriculture intensive, gaspillages des ressources naturelles, etc.) et démontré que le système capitaliste en était pleinement responsable (« fonctionnement cannibale de l’économie de marché ») Mais nous pouvons agir individuellement ou collectivement à tous les niveaux pour faire bouger les lignes.

Il faut donc des comportements nouveaux pour éviter la catastrophe écologique. Le rôle des citoyens consommateurs et des citoyens producteurs est dès lors important. Ils doivent à la fois peser sur les routines et sur les politiques. On en revient au vert de l’objectif et au rouge des luttes pour y parvenir.

Jean Lefèvre

VIENT DE PARAÎTRE :
L’Humanité a édité un remarquable spécial-conférence climat l’ATLAS DE LA REVOLUTION CLIMATIQUE, nombreuses cartes, analyses, graphiques, interview, solutions. Indispensable pour ceux qui ne supportent plus le capitalisme et veulent profiter de notre terre « bleue comme une orange ». 164 pages , 11 €.

GERARD LE PUILL VERT ET ROUGE
Didier Marteau, président de la Chambre d'agriculture de l'Aube

Didier Marteau, président de la Chambre d'agriculture de l'Aube

GERARD LE PUILL VERT ET ROUGE
GERARD LE PUILL VERT ET ROUGE

Ce qu'en a dit la presse (L'Est-Eclair - Libération Champagne)

Publié dans SOCIETE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article