12 Mai 2014 : Romilly Sur Seine : René Granmont - Evariste Galois -

Publié le par Université Populaire de l'AUBE

12 Mai 2014 : Romilly Sur Seine : René Granmont - Evariste Galois -

En partenariat avec l'Université populaire de l'Aube, René Granmont donnera le 12 mai à Romilly une conférence sur Evariste Galois. Il a bien voulu répondre à deux questions pour nous présenter le fil rouge de cette conférence.

Professeur agrégé de mathématiques, en retraite, tu as décidé de faire des conférences et des expositions sur l’histoire des maths et des mathématiciens. Pourquoi ?
- C’est que la mathématique, cette science tout aussi fondamentale que la philosophie avec laquelle d’ailleurs elle entretient des liens beaucoup plus étroits que l’on ne le croit, est présente dans chaque instant de notre vie quotidienne. Mais nombreux sont ceux qui, à la suite de leur cursus scolaire, perçoivent les mathématiques comme une discipline austère, purement technique, comme un langage abscons seulement accessible à quelques spécialistes vaguement illuminés… Pourtant, quand on étudie l’histoire de cette science et de ceux qui l’ont construite, on se retrouve en plein dans l’histoire des civilisations, dans les grandes évolutions culturelles, dans les querelles philosophiques, dans la vie de femmes et d’hommes riches de contradictions, d’espoirs, d’échecs … Donc je voudrais pouvoir montrer combien les mathématiques sont riches de complexité, d’imagination, de vie, de poésie – j’ose le dire –, en un mot d’humanité. Combien aussi, sans devenir un mathématicien, il est de plus en plus important d’avoir un minimum de bagage mathématique pour pouvoir analyser, faire des choix, être totalement citoyen.

Tu sembles t’être pris de passion pour Evariste Galois.
- En effet. D’une part, ce jeune mathématicien, est mort à moins de 21 ans. Et durant sa courte vie, il sera plus connu comme un militant républicain intransigeant que comme un génie scientifique. Sa haine de l’injustice dont il eut à souffrir durant son adolescence, son amour de la liberté le conduiront à un engagement politique inébranlable qui lui vaudra deux séjours en prison. Et quand j’ai découvert cet adolescent qui s’était lancé très tôt dans le combat politique, il ne pouvait laisser indifférent le vieux militant que je suis…D’autre part, parce que c’est probablement un des plus grands mathématiciens français, mort au sortir de l’adolescence, dont, malgré la brièveté de sa vie, les travaux scientifiques ont été à la base de branches parmi les importantes des mathématiques et irriguent nombre de technologies actuelles. Incompris de son vivant, ce qui alimentera son opposition à une société injuste, ses travaux ne seront reconnus qu’une quinzaine d’années après sa mort grâce à la persévérance de ses amis. J’ajoute que l’on trouve aussi un aspect révolutionnaire dans la démarche qu’il a utilisée pour démontrer certains de ses résultats. Il n’est donc pas inutile de faire connaître la vie et l’œuvre de ce génie méconnu, permettant ainsi de laisser voir des aspects de l’histoire, trop souvent ignorée, des mathématiques.

 

 

 

12 Mai 2014 : Romilly Sur Seine : René Granmont - Evariste Galois -

Publié dans SCIENCES

Commenter cet article